Les secrets de ta concentration (et comment la faire travailler pour toi !)

trésor

Bienvenue sur Smartjeunes ! Si tu es nouveau ici, tu seras sûrement intéressé par mon guide "Ce que les études ont oublié de t'apprendre pour réussir". Clique ici pour télécharger mon guide maintenant 😊

La concentration est ton trésor
Ton attention est un trésor qui ne doit appartenir qu’à toi.
Photo de David Bartus provenant de Pexels

Quand as-tu reçu une notification pour la dernière fois ? Un mail ? Et une publicité ?

Ton attention est sollicitée en permanence par de nombreuses entreprises, à commencer par les réseaux sociaux. Résultat, elle se fragmente peu à peu, alors même qu’elle est au coeur de ta capacité à se concentrer. Une présentation à réaliser ? Un rapport à rendre ? Un examen à préparer ? Chaque tâche intellectuelle que tu dois réaliser a pleinement besoin de ta concentration. Et de cette aptitude découle tes réussites au quotidien. Alors comment la préserver ? Comment restaurer sa puissance ?

Voici comment grâce à quelques outils simples. Et un peu de persévérance.

Les secrets pour garder ta concentration dans ton travail (et donc le finir plus vite)

Muscle ta concentration

Dans un précédent article, je t’ai parlé du deep work, une méthode pour booster ta concentration. En créant une habitude agréable et en fixant des règles claires, tu facilites ta « descente » dans l’océan de la concentration. Ainsi, atteindre cet état de focus maximal devient de plus en plus simple.

Entamer une session de deep work est un bon début, mais l’étape suivante est de parvenir à rester concentré aussi longtemps que nécessaire. La concentration est un muscle, et cela va donc te demander de l’entraînement. Nous sommes distraits en permanence et passer de stimulations quasi permanentes à des sessions tranquilles de plusieurs heures se fait progressivement.

Ainsi, plus tu seras engagé dans cette démarche et plus tes efforts seront rémunérés rapidement, à la fois en terme de facilité à te concentrer et d’atteinte de tes objectifs.

Utilise la méthode Pomodoro

Comme tout muscle, ta concentration a aussi besoin de repos. Pour organiser ces temps de repos au sein de tes sessions de deep work, utilise la méthode pomodoro.

Cette méthode tient son nom des minuteurs de cuisine en forme de tomate (pomodoro en italien). Chaque session de travail de 2 heures est découpée comme suit :

  • 25 minutes de travail ininterrompu
  • 5 minutes de pause
  • 25 minutes de travail
  • 5 minutes de pause
  • 25 minutes de travail
  • 5 minutes de pause
  • 25 minutes de travail
  • Pause prolongée (10-25 minutes)

Cette méthode maximise ta concentration et ta motivation. En effet, lorsque tu en as marre et souhaites faire une pause, tu as toutes les chances pour qu’il ne te reste déjà plus que 10 ou 15 minutes de travail seulement. Il est plus facile de s’y tenir que de devoir attendre 1h30 avant ton prochain break.

Ces enchaînements 25/5 peuvent ne pas te convenir. En effet, tu atteins peut-être ton pic de concentration à 30 minutes et ce serait dommage de ne pas en profiter. Teste plusieurs cycles 25/5, 20/5, 30/5, etc et choisis celui qui te convient le mieux. Tu peux également utiliser une vidéo “Study with me” qu’on trouve sur Youtube. Ainsi, tu n’as pas besoin d’un chronomètre. A condition de ne pas en profiter pour traîner sur Youtube…

Comme pour les règles définies pour le deep work, respecte scrupuleusement le chronomètre. Et lorsque tu es en pause, assure-toi de maintenir ta concentration à un niveau intermédiaire. Choisis donc de faire une autre tâche plus simple mais qui n’est pas une distraction : lire un livre, prendre un crayon et dessiner… Même si l’envie est forte, surfer sur les réseaux sociaux brise ta concentration et te distrait pendant bien plus que 5 minutes. Enfin, profite de ces moments pour te lever, faire quelques pas, t’hydrater, et pourquoi pas préparer un thé ou un café.

Elimine les sources de distraction

Puisque toi et moi sommes distraits à la moindre notification, il est essentiel de retirer toutes les sources de distraction qui t’entourent. Éteins et range ton smartphone. Coupe internet si c’est possible. Si tu as absolument besoin d’accéder au web pendant tes sessions de deep work, utilise des extensions à ton navigateur internet pour empêcher l’accès à des sites précis (StayFocusd sur Google Chrome, LeechBlock NG sur Firefox). En ce qui concerne les mails, on a souvent peur de rater un mail important si on quitte sa messagerie. En réalité, 99,9% de nos mails ne demandent pas de réponse immédiate, et peuvent donc attendre deux heures avant d’être lus. Pas de panique à la désactiver également 😉

Cependant, les distractions ne viennent pas seulement de nos appareils électroniques. Notre entourage est également souvent très distrayant et plus difficile à mettre en mode avion… Heureusement, plusieurs solutions s’offrent à toi :

  • Télétravailler. En travaillant de chez toi, tes collègues seront beaucoup moins à même de te déranger pendant tes sessions de deep work.
  • La bibliothèque universitaire. L’ambiance est généralement suffisamment studieuse pour décourager de te distraire. Si cet endroit ne te convient pas, cherche un café, une salle de travail, ou travaille de chez toi.
  • Explique ce que tu fais. Moins drastique que les autres solutions, éduquer ton entourage sera peut-être plus simple pour toi. Explique que tu ne souhaites pas être dérangé pendant deux heures, mets une pancarte sur la porte de ta chambre ou de ton bureau, indique que ton travail nécessite une intense concentration…

Protège ta concentration (comme un trésor)

Ne divise plus ton attention

Au-delà des sessions de deep work qui te permettront de pousser ta concentration à son maximum, être plus focus au quotidien te sera bénéfique. En effet, nous avons pris l’habitude de diviser notre attention. Souvent à outrance.

Combien d’entre nous regardent une série tout en discutant sur une messagerie instantanée ? Si ce genre de comportement peut sembler anodin, il cache en réalité un problème majeur : nous habituons notre cerveau à recevoir des dizaines (si ce n’est pas des centaines) de stimuli à chaque minute qui passe. Alors, lorsqu’il faut se concentrer sur un simple texte imprimé, nos neurones paniquent et ne savent plus que faire.

De plus, quand tu as l’impression d’accomplir deux tâches en simultané, ce n’est généralement pas le cas. Caroline Huron, chercheuse en sciences cognitive, l’explique d’ailleurs très bien dans la conférence TEDx qu’elle a donné en 2015. Ton cerveau ne peut accomplir qu’une seule tâche demandant de l’attention en simultané. Ainsi, en général, tu n’accomplis pas plusieurs actions en même temps mais passe de l’une à l’autre en permanence. Tu focalises ton attention sur la série que tu regardes, puis lis un message et y réponds, puis te reconcentre sur la série, etc… Evite-donc autant que possible de fragmenter ton attention entre plusieurs tâches pour maximiser ta concentration.

Profite du moment présent (en t’ennuyant)

Arrête de sortir ton téléphone lorsque tu es aux toilettes

Qu’est-ce que cela signifie ? Que notre capacité à se concentrer ne dépend pas que des sessions de concentration intense mais de notre vie en général.

Être plus attentif et focus sur une seule tâche te permet d’être plus présent, de mieux profiter du moment présent plutôt que de le survoler.

Ton cerveau, comme le mien, s’est habitué à des loisirs bien trop souvent fondés sur du contenu addictif qui ne divertit que quelques secondes.

En réalité, pour retrouver ta capacité de concentration, la première étape n’est pas d’effectuer des sessions de deep work de quatre heures par jour. La solution est de remplacer ces loisirs basés sur les réseaux sociaux par du contenu de qualité. Vaincre cet automatisme prend cependant du temps. Nous avons tous pris l’habitude de sortir notre téléphone et de regarder les réseaux sociaux aux toilettes, dans l’ascenseur, ou plus généralement dès que nous n’avons rien à faire.

Ennuie-toi (c’est moins terrible que ça n’en a l’air)

Pour vaincre ces mauvaises habitudes, décide à l’avance ce que tu feras de ton temps libre. Et lorsque ce temps libre n’est que de quelques minutes, ennuie-toi.

Ce conseil est contre-intuitif mais pourtant fondé sur de nombreux travaux scientifiques. Lorsque tu t’ennuies, ton cerveau n’est plus sur-stimulé et peut alors se reposer. Nul besoin de s’ennuyer pendant une heure, il suffit de profiter de ces instants de flottement dans ta journée. Comme Chris Bailey l’explique dans sa conférence TEDx, l’ennui permet au cerveau de connecter des idées pour en faire émerger de nouvelles. Qui n’a jamais eu une idée géniale sous la douche ? Chacun de ses temps permet au cerveau de changer d’angle de vue et de résoudre les problèmes autrement.

Apprends à utiliser la médiation productive (oui oui ça existe)

Tu peux même aller plus loin. Dans son livre Deep Work : Retrouver la concentration dans un monde de distraction, Cal Newport propose le concept de “méditation productive”. L’objectif est de profiter d’un moment durant lequel tu es physiquement occupé (mais pas mentalement) pour résoudre un problème. Par exemple, réfléchis à la structure de ta prochaine présentation orale pendant le chemin pour rentrer de ton travail ou de ton école. Concentre-toi pleinement sur ce sujet et reviens-y à chaque fois que tes pensées s’en éloignent (comme pour la méditation de pleine conscience). Etre dans un environnement différent te permettra d’avoir un autre regard sur la situation et de résoudre ton problème plus facilement.

Planifie ta journée de travail

Afin de profiter pleinement de ta journée de travail, planifie-la. Une fois que chaque minute sera dédiée à une tâche, les distractions n’auront plus leur place.

Cette planification te permet d’être plus conscient de ce qui t’occupe et du temps qui passe. Pour mieux t’organiser, tu peux utiliser les fiches pratiques de mon guide gratuit. Cet emploi du temps sera ton guide pour la journée. Voici quelques conseils pour bien le réussir :

  • Prévois des créneaux d’au moins 30 minutes pour chaque tâche. Lorsque tu as une multitude de petites tâches, regroupe-les dans un créneau de 30 minutes.
  • Ajuste-le au cours de ta journée. A chaque fois que c’est nécessaire, redéfinis ton planning pour le reste de la journée.
  • Prévois des blocs de débordement. On sous-estime le temps passé à réaliser une tâche. Lorsque tu ne peux déterminer avec précision le temps dont tu as besoin, prévois un créneau de débordement. Soit tu n’auras pas fini à temps et tu utiliseras ce bloc pour terminer, soit tu auras terminé et profitera de ce temps pour réaliser d’autres tâches non urgentes.

En allouant l’intégralité de ton temps de travail, tu supprimeras les tâches superficielles pour te concentrer sur l’essentiel.

Enfin, si ton agenda est souvent perturbé par des imprévus, rajoute dans ton emploi du temps de la journée ou de la semaine des créneaux dédiés à leur gestion. Deux solutions s’offrent alors à toi :

  • L’imprévu n’est pas urgent. Tu le traiteras lors de ton prochain créneau dédié.
  • L’imprévu est urgent. Dans ce cas, dégage du temps pour t’en occuper au plus vite. Transfère les activités dégagées dans le prochain créneau dédié aux imprévus.

Mesure ta progression

Mesurer le temps passé sur chaque objectif te sera utile, particulièrement pour tes sessions de deep work. En effet, tu vas ainsi devenir de plus en plus précis dans tes estimations. Tu sauras le temps dont tu as besoin pour chaque nouvel objectif qui se présentera.

Pour mesurer ta progression, réalise un tableau indiquant le nombre d’heures passées à travailler en étant concentré sur chaque objectif. En plus d’améliorer tes estimations, ce tableau permet de visualiser tes efforts et de voir concrètement tout le travail que tu as abattu.

Conclusion

Ton cerveau est habitué à être sur-stimulé. Tes appareils électroniques sont autant de tentations et de sources de distractions qui fragmentent peu à peu ta concentration. Pourtant, cette capacité à focus est de plus en plus recherchée et importante, que ce soit dans tes études ou dans ta vie professionnelle.

Heureusement, tu peux entraîner ce muscle qu’est ta concentration. En réalisant des sessions de deep work, tu travaillera plus efficacement. En éliminant les sources de distraction, tu seras plus concentré pendant ton travail mais aussi dans ta vie quotidienne.

Ce sera difficile. Particulièrement au début. Ces mauvaises habitudes sont ancrées en nous depuis des années, alors comment pourrait-il en être autrement ? Mais chaque effort deviendra de plus en plus simple. Peu à peu, ce qui était une lutte pour ton attention deviendra (presque) agréable. Nous avons tous la capacité à nous concentrer, toi y compris. Qui n’a jamais été surpris d’être resté concentré sur une tâche pendant bien plus longtemps qu’habituellement ? Il est temps que cette surprise et cette fierté deviennent ton quotidien 😉

Merci d'avoir lu cet article ! Si tu veux t'améliorer dès aujourd'hui, tu seras sûrement intéressé par mon livre "Ce que les études ont oublié de t'apprendre pour réussir". Clique ici pour télécharger mon guide maintenant 😊

Créateur de smartjeunes. Je suis passionné par les sciences depuis mon enfance et par le théâtre. J'ai obtenu une licence et un master en biologie, et effectue maintenant un doctorat en cancérologie. Le développement personnel est une autre de mes passions. J'ai créé le podcast 3,9 et smartjeunes pour donner à tous les astuces et connaissances oubliées par les études supérieures en France.
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires