Deep work : et si ta concentration avait un super-pouvoir ?

concentration réussite

Bienvenue sur Smartjeunes ! Si tu es nouveau ici, tu seras sûrement intéressé par mon guide "Ce que les études ont oublié de t'apprendre pour réussir". Clique ici pour télécharger mon guide maintenant 😊

Une meilleure concentration pour atteindre tes objectifs.
Deviens plus focus sur tes objectifs avec le deep work.
Photo de Mark Arron Smith provenant de Pexels

Ah la concentration… Tu as beau vouloir te concentrer sur ce devoir à rendre ou cet article de recherche à lire, c’est peine perdue. Tu commences à enfin être focus et à comprendre ce que tu fais… Et voilà que ton téléphone vibre. Quelques minutes plus tard, c’est une notification d’un mail. Même en mettant tous tes appareils en mode silencieux, tu as l’impression de ne jamais être suffisamment concentré ou pleinement impliqué dans ta tâche. Au lieu de réfléchir, tu divagues avant de te rendre compte que le prochain film à voir au cinéma ne donnera pas la réponse à ton problème.

Rassure-toi, tu n’es pas le seul. Nous vivons dans un monde de distraction qui sape notre capacité de concentration. Heureusement, tout n’est pas perdu. Tu peux reprendre la main et apprendre comment être enfin focus sur ce qui est nécessaire grâce au deep work.

Voici comment.

1. Pourquoi tu es si facilement distrait

Le rôle essentiel de la concentration dans ta réussite

Mails, SMS, conversations Whatsapp, posts Instagram, vidéos TikTok… Peu importe comment on tourne le problème, le constat reste le même : nous vivons dans un monde hyperconnecté. Lorsque nos parents étaient étudiants, la vie était plus simple : sans toutes ces notifications, les sources de distraction étaient bien plus limitées. Aujourd’hui, elles nous entourent en permanence.

Pourtant, on sait tous à quel point la concentration est importante lorsque l’on réalise une tâche intellectuelle, qu’il s’agisse d’apprendre un cours, de revoir une présentation, ou de lire un article de recherche. Bref, pour réussir.

Ainsi, lorsque des chercheurs ont analysé le fonctionnement des étudiants, ils ont découvert que les étudiants les mieux classés dans leurs promotions travaillaient moins mais étaient plus concentrés que le reste des étudiants. Pas étonnant, étant donné qu’il faut jusqu’à 20 minutes pour se concentrer ! La moindre distraction peut rompre ton attention en un instant. Enfin, puisqu’il faut 20 minutes pour se concentrer, toute séance de deep work doit durer au moins 20 minutes.

L’épineux problème des distractions

Alors pourquoi sommes-nous si facilement distraits ? Si la question paraît stupide, la réponse est loin de l’être. Le problème vient, encore une fois, de notre cerveau. En effet, les tâches qui nécessitent d’être focus sont souvent complexes et récompensées à plus ou moins long terme. Apprendre un cours n’apporte un bénéfice concret qu’au moment de l’examen (qui peut être dans plusieurs mois…). Travailler sur un diaporama ne sera récompensé qu’au moment de la présentation…

Le gain étant éloignée de l’exécution de la tâche, c’est comme si il n’existait pas pour ton cerveau.

De l’autre côté, les distractions qui nous entourent sont créées pour activer le circuit de la récompense de notre cerveau et lui faire ressentir une satisfaction immédiate. De son point de vue, la tâche difficile sur laquelle tu tentes de te concentrer ne fait pas le poids face à cette vidéo de ce chiot vraiment trop mignon. En quelques instants, le mode procrastination est activé et la bataille de la concentration est perdue.

La solution ? Tu peux partir travailler une semaine dans une cabane au fond de la Creuse avec une machine à écrire et sans internet. Ou faire comme JK Rowling et louer une suite dans un hôtel 5 étoiles d’Édimbourg pour finir d’écrire un futur roman à succès.

Cependant, si tu n’es pas aussi riche (ah bon?) et que tu as besoin d’internet (étrange…), utilise le deep work pour vaincre les distractions et apprendre à te concentrer.

Car oui, la concentration est comme un muscle : il te faudra investissement, entraînement et persévérance, mais le jeu en vaut la chandelle.

2. Utilise le deep work pour être plus concentré

Comment être plus concentré ? C’est la question à laquelle Cal Newport tente de répondre dans son livre Deep Work : Retrouver la concentration dans un monde de distraction.

Le deep work correspond à toute activité exécutée dans un état de concentration sans distraction qui pousse les capacités cognitives à leurs limites.

Cal Newport

Le deep work n’est pas un ensemble de tâches en particulier mais une méthode pour les réaliser. Toutes les tâches qui nécessitent de la concentration bénéficieront du deep work. Préparer un concours, écrire un rapport, lire un article de recherche… Tu peux effectuer toutes ces activités et bien d’autres en deep work.

Ainsi, en travaillant mieux, tu pourras travailler moins. Il ne s’agit pourtant pas d’un remède magique ou d’une publicité mensongère. Comme la plupart des gens, ton cerveau n’a pas envie de s’investir à 100 % dans une tâche. Il te faut donc vaincre 2 difficultés pour pouvoir réaliser du deep work :

  • Entrer dans un état de concentration suffisamment profond
  • Se maintenir dans cet état de concentration pour travailler en deep work

Concrètement, tu peux réaliser une session de quelques heures de deep work quotidiennement et en profiter pour travailler sur les tâches qui bénéficieront le plus de ta concentration boostée.

Ton cerveau ne voulant pas travailler intensément, il va falloir lui faciliter la tâche. Si on peut imaginer une session de deep work comme de la plongée sous-marine, alors l’idée est de rendre la descente plus simple et plus douce.

Crée une habitude précise et agréable

En faisant de ces sessions de deep work une habitude, ton cerveau sera de plus en plus à l’aise et ce processus deviendra quasi-automatique. Réalise ces sessions aussi souvent que possible dans la semaine, si possible quelques heures chaque jour. En effet, plus tu pratiques une activité fréquemment et plus celle-ci deviendra rapidement une habitude (en plus de s’améliorer !).

Pour que ton cerveau repère bien cette habitude, met en place un rituel. Si tu travailles de chez toi, prépare toi un café ou un thé, éteins ton téléphone, installe-toi confortablement à ton bureau… Et assure-toi de toujours suivre la même succession d’actions avant de commencer le deep work.

Réalise des sessions aussi souvent que possible au même endroit. Si certains étudiants arrivent si bien à travailler à la bibliothèque universitaire, c’est parce que s’installer à une table entre les étagères de livres conditionne leur cerveau au travail intellectuel qui arrive. Pour d’autres, ce sont les bruits des machines à espresso et l’odeur des viennoiseries fraîches d’un café qui sont les signaux pour se lancer.

Répéter ces actions aussi souvent que possible renforcera cette habitude et conditionnera ton cerveau petit à petit. Entrer dans une bibliothèque sera alors suffisant pour entamer la descente vers les eaux de la concentration profonde 😉

Intègre dans ton rituel des éléments positifs. Café, thé, quelques gâteaux, un plaid tout doux… Leur objectif est double : en plus d’être des signaux à destination de ton cerveau, ils visent à rendre l’expérience du deep work agréable. Et plus une habitude est agréable et plus tu seras motivé pour la maintenir !

Définis des règles claires pour tes sessions de travail

Au-delà de l’habitude que tu vas construire, édicte une série de règles pour bien définir le cadre de tes séances de plongée dans l’océan de la concentration.

  • La durée de chaque session. Le deep work est une pratique intense. Ainsi, ne cherche pas à travailler en te concentrant au maximum plus de quelques heures par jour. Il ne s’agit pas non plus de se rajouter 2 heures de travail par jour, mais d’effectuer certaines de tes tâches en deep work. Avec l’entraînement, tu pourras atteindre 4 ou 5 heures de concentration maximale par jour. Si tes séances de deep work ne sont pas assez longues pour accomplir toutes tes tâches, sélectionne celles qui bénéficieront le plus de cette pratique.
  • Ce qui est autorisé et ce qui est interdit. Tiens-toi au strict nécessaire. Avoir ton téléphone à portée de main n’est probablement pas nécessaire. Et Internet sur ton ordinateur ? Enlève/éteins tout ce qui pourrait te distraire et ne conserve que ce qui t’est réellement indispensable.
  • Les objectifs de chaque session. Comme pour les objectifs SMART, définir clairement ce que tu souhaites accomplir te sera bénéfique. Décide combien de fiches mémo tu vas réaliser, combien de mots de ton mémoire tu vas écrire…
  • Les règles pour ton entourage. Si tu travailles de chez toi ou avec d’autres personnes, fixe un ensemble de règles pour qu’ils ne soient pas une source de distraction. Votre “contrat” peut mentionner les heures auxquelles tu ne souhaites pas être dérangé, les heures des repas, le calme dont tu as besoin… Cela est particulièrement important lorsque tu dois être concentré toute la journée, par exemple en période de révisions.

Définir ces règles est essentiel pour bien réussir tes séances de deep work. Ensemble, elles forment un contrat entre ton cerveau et toi. Pour que ton cerveau remplisse sa part, tu dois en faire de même. Ainsi, si tes sessions durent 2 heures, alors respecte ce temps et ne dépasse pas. Si tu remplis ta part du marché, alors ton cerveau te facilitera la tâche pour atteindre tes objectifs et profiter au maximum de ces sessions de travail en concentration maximale.

Conclusion

Oui, toi et moi sommes envahis par les notifications, les mails, et autres sources de distraction. Chacune de ces stimulations sape ta capacité à te concentrer, jour après jour.

Pourtant, c’est cette même concentration qui est la clé de tes réussites, qu’il s’agisse de tes études ou de n’importe quel autre projet professionnel ou personnel. Alors reprends les choses en main. Établis des habitudes. Instaure des règles claires. C’est en t’entraînant que tu vas développer tes capacités à réaliser du deep work, à travailler en étant concentré plus que jamais. Cette nouvelle concentration va te permettre d’aller plus loin, de travailler mieux et moins, et d’atteindre tes objectifs.

Il est temps de te concentrer. Sur tes réussites.

Merci d'avoir lu cet article ! Si tu veux t'améliorer dès aujourd'hui, tu seras sûrement intéressé par mon livre "Ce que les études ont oublié de t'apprendre pour réussir". Clique ici pour télécharger mon guide maintenant 😊

Créateur de smartjeunes. Je suis passionné par les sciences depuis mon enfance et par le théâtre. J'ai obtenu une licence et un master en biologie, et effectue maintenant un doctorat en cancérologie. Le développement personnel est une autre de mes passions. J'ai créé le podcast 3,9 et smartjeunes pour donner à tous les astuces et connaissances oubliées par les études supérieures en France.
5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
trackback

[…] un précédent article, je t’ai parlé du deep work, une méthode pour booster ta concentration. En créant une habitude agréable et en fixant des […]